Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué paru le Dimanche 1er Février 2015 dans l'édition Metz-Orne du Républicain Lorrain

CENTRE AQUATIQUE DE RIVES DE MOSELLE

 

La logique et les petits arrangements politiciens ont prévalu sur l'intérêt général et le bon sens.

 

 

Trois petites réunions, un vote secret, aucune explication de vote des 30 Conseillers Communautaires (sur 49) qui ont fait le choix du Maire de Hagondange, alors même que la Communauté de Communes Rives de Moselle n’a pas jugé utile de diffuser aux Conseillers Communautaires le rapport sur la base duquel ils devaient se prononcer.

Ceci étant, la Ville de Talange a elle-même procédé à la publication de toutes les informations relatives au dossier que vous pouvez toujours consulter sur son site (www.talange.com).

Le site de la Ponte, près du Lycée Eiffel à la sortie autoroutière, à la jonction des bans des villes d’Ay-sur-Moselle, Hagondange et Talange est le site idéal.

C'était le choix déjà fait depuis 2012 par les Elu(e)s de la Communauté de Communes.

Les premières études le démontraient déjà.                                  

Mais, nouvellement élu Président de l'Intercommunalité en 2014, le Maire d' Hagondange suspend la procédure.

Le concours d'architecte, premier acte concret de la réalisation n'est pas lancé. Il avait pourtant été voté.

On refait alors des études et un comparatif entre les sites de la Ponte, près du Lycée Eiffel à Talange et le site de la ballastière à Hagondange. Il s’agissait de s’assurer que la construction sur le site de Talange ne serait pas à un coût exorbitant par rapport à celui d’Hagondange.

 

Résultat : confirmation des éléments de la première étude.

Résultat : le site de la Ponte, près du Lycée Eiffel de Talange est moins cher, plus facile à construire, plus attractif, plus accessible...

 

Talange, moins cher

L’utilisation de l’ancienne piscine d’Hagondange qui devait soit disant nous faire gagner 5 Millions d’Euros est complètement impossible. C’était une affirmation gratuite, tout à fait erronée qui a pu nous faire croire qu’on allait faire des économies substantielles. Aujourd’hui, le bureau d’étude qui a été choisi et a travaillé sous la responsabilité du Président fait toutefois apparaître une différence de 600 000 € à minima en défaveur du site d’Hagondange évalué à 16 510 000 Euros H.T..

Talange, moins déficitaire

Le coût annuel de fonctionnement, prévu par le bureau d’études est de 917 000 Euros pour le site d’Hagondange soit 45 000 Euros supplémentaire par an à minima. Cela représente près de 2 Millions d’Euros sur les 30 à 40 ans de durée de vie d’un tel équipement. Cela s’explique logiquement par la plus grande attractivité du site de la Ponte près du lycée Eiffel à Talange.

 

Moins de temps de transports scolaires

81 % des classes primaires sont à moins de 10 minutes du site de la Ponte à Talange. Elles ne sont que 64 % pour le site de la Ballastière à Hagondange. Le site de la Ponte est bien sûr accessible à pied pour les élèves du Lycée Eiffel. Il l’est aussi pour les élèves de Mondelange et Hagondange qui fréquentent le collège d’Hagondange. En effet, c’est à pied que ces élèves vont actuellement manger au restaurant scolaire du Lycée Eiffel.

 

Une meilleure accessibilité

Le site de la Ponte est directement connecté au réseau autoroutier permettant aux 20 communes d'y accéder facilement et rapidement. Pour accéder à la Ballastière, il sera nécessaire de traverser tout Hagondange (ses nombreux carrefours, feux tricolores, ronds-points, gendarmes couchés…) pour la plupart des communes et en particulier pour celles de la rive droite.

Concernant le temps de transports scolaires d’une commune comme Ay-sur-Moselle, par exemple, ce serait quasiment du simple au double. N’est-il pas préférable que nos enfants passent plus de temps à la piscine que dans les transports ? Sans compter bien sûr le coût supplémentaire d’un transport plus long.

De plus, le caractère central et plus accessible  du site de la Ponte est renforcé par le fait  de sa proximité immédiate avec l’ensemble du réseau des voies vertes de la Communauté de Communes. Cela permettra à tous les enfants et toutes les familles de la rive droite, mais également de la rive gauche de s'y rendre en toute sécurité à pied ou à vélo sans être confrontés aux risques de la circulation. L’étude fait état de voies douces pour le site d’Hagondange. En fait, il ne s’agit que d’un chemin piéton en schiste autour de l’étang. Ce cheminement n’est aucunement relié au réseau des voies vertes intercommunales.

Une meilleure attractivité

Les études montrent que 4 communes et 58 % de la population de la Communauté de Communes se trouvent à moins de 5 minutes du site de la Ponte. Pour le site d’Hagondange, cela ne concerne que 2 communes pour 31 % de la population de la Communauté de Communes. Le site de la Ponte près du Lycée Eiffel est à moins de 20 minutes pour 460 000 habitants. Ils ne sont que 395 000 à être concernés par le site de la Ballastière d’Hagondange. Environ 171 000 usagers potentiels pour le site de la Ponte près du Lycée Eiffel contre 138 000 pour le site de la Ballastière. Cette fréquentation supplémentaire impacte des recettes de fonctionnement supplémentaires à hauteur de 45 000 €/an pour le site de la Ponte à Talange.

 

Un terrain facilement constructible

La seconde étude confirme les conclusions de la première étude et lève ainsi tous les doutes sur les contraintes et les risques liés aux problèmes de sol.

Il n’y a en fait aucune difficulté. La Zone de la Ponte à Talange sera mise à disposition remblayée à la côte hors inondation sans aucune contrainte de construction. Les deux études font apparaître de manière identique une implantation sans problème du programme qui a été choisi au bout de plusieurs années de travail.

Il faut rappeler qu’au Conseil Communautaire du 27 février 2014, sous l’ancienne présidence, lorsque la Communauté de Communes a décidé le lancement du concours d’architecte et donc le lancement de la réalisation sur le site de la Ponte, Monsieur Mahler, Maire d’Hagondange,  a exprimé un vote contraire en affirmant : « toutefois s’il est démontré que tous les risques sont levés, les élus d’Hagondange accepteront le projet présenté. » C’est bien le cas aujourd’hui…

 

Moins de contraintes de sols et de pieux

Non seulement ce qui était prévu à Talange est confirmé, mais il s’avère que les pieux existants sur le site de la Ballastière à Hagondange sont tout à fait inutilisables. Ils constituent même une contrainte d’architecture à la construction, à noter qu’il faut descendre à 13 mètres de profondeur à Hagondange contre seulement 8 mètres à Talange. Il faut donc prévoir une provision supplémentaire de 180 000 Euros pour les pieux si Hagondange est retenue. C’était pourtant le gros argument utilisé par M. Mahler pour justifier la seconde étude…

Une réserve foncière disponible plus importante

Il ressort de la seconde étude que les deux sites disposent d’une surface suffisante entre 1,7 et 1,8 ha. Cependant les 1,8 ha pour Hagondange constituent la surface maximum. Cette surface inclut les parkings de la rue Dr Viville ainsi que le petit immeuble d’habitation voisin à la piscine. Cette surface inclut aussi les terrains de tennis. Il n’y a plus aucune extension possible. Or sur le site de la Ponte près du Lycée Eiffel, aux 1,7 ha évoqués, il faut ajouter 1,1 ha de parking existant du Lycée Eiffel et 0,5 ha de terrain disponible, propriété municipale à l’arrière de la zone. Dans l’intérêt intercommunal, le Conseil Municipal de Talange a délibéré le 26 janvier pour une mise à disposition gratuite des terrains remblayés et immédiatement disponibles pour la construction sans autre contrainte. Le Maire d’Hagondange s’est engagé à en faire autant pour les terrains de la Ballastière. Il sera donc amené à désamianter l’ancienne piscine, la raser, démolir et reloger les locataires du petit immeuble d’habitation et retraiter les parkings existants...Et quid des terrains de tennis existants ou de la salle de musculation ?

Là encore, des dépenses supplémentaires d’argent public à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’Euros voire plusieurs millions… M. Mahler s’est engagé à les payer sur le budget de la commune d’Hagondange !

A ce jour, aucune étude, aucun chiffrage et aucune délibération du Conseil Municipal… Les contribuables Hagondangeois apprécieront…

 

Un nombre plus important de places pour le parking

Le site de la Ponte bénéficiera en site propre de suffisamment de parking pour l'équipement, sans compter que viendront s’ajouter ceux du Lycée Eiffel et la mutualisation possible avec la zone d'activités. Par contre pour Hagondange, il conviendra  de provisionner 270 000 Euros supplémentaires pour créer le minimum de places nécessaires.

 

Environnement

Certes, le site de la Ballastière à Hagondange est un site plus « nature » avec l’environnement de l’étang. Le site de Talange est un site « urbain ». Il est aujourd’hui beaucoup moins agréable que le site de la Ballastière. Ceci étant, je me permets de rappeler qu’il va être l’objet d’un aménagement global et qu’il n’y a aucun doute que cet aménagement soit à la hauteur des exigences de qualité que l’on peut attendre de terrains aussi bien placés sur cet axe particulièrement prisé que constitue l’axe Metz/Luxembourg.

A Hagondange, Monsieur Mahler fait état d’un site qui serait « ouvert » sur la Ballastière : les usagers profiteraient de la vue sur l’étang. C’est le seul argument qui ait été utilisé pour rendre présentable le choix d’Hagondange. Ceci étant, ce n’est pas ce qui concerne pour l’essentiel les usagers de la piscine et les activités à développer. Nos enfants qui vont apprendre à nager n’auront pas comme souci particulier d’avoir une vue sur l’étang. Par ailleurs, l’étude fait état pour le site de la Ponte près du Lycée Eiffel d’une architecture qui serait plus « fermée » sur elle-même. Peut-être. Mais c’est bien en zone urbaine et de manière particulièrement intégré que se construisent la plupart des centres aquatiques, ce qui ne pose aucun problème d’attractivité, bien au contraire.

 

 

 

Tous ces points ressortent de la deuxième étude. Ils sont indiscutablement objectifs.

Quels que soient les arguments qui pourront maintenant être présentés pour justifier le choix d’Hagondange, les 30 Conseillers Communautaires, et notamment les élus de la Rive Droite, portent une lourde responsabilité.

En effet, ils n’ont exigé aucun rapport concernant cet équipement. Il a fallu que ce soit la ville de Talange, elle-même, qui mette toutes les informations sur son propre site.

Les mêmes Conseillers Communautaires n’ont par ailleurs exprimé aucun argument lors du vote.

Ils auront maintenant à s’expliquer sur les deniers publics supplémentaires dépensés et sur le fait qu’ils rendent plus compliqué l’accès à la piscine pour tous et en particulier pour les enfants de leurs communes.

Un dossier aussi important aurait mérité mieux que les clivages politiques et purement électoralistes.

Nous pouvons nous interroger sur la capacité de cette Communauté de Communes ainsi dirigée à assumer l’intérêt général de manière véritablement démocratique.

 

Quatre ans de travail, quatre ans de temps perdu et d’argent public dépensé !... Aujourd’hui on repart quasiment à zéro !...

Piscine Intercommunale : Petits arrangements entre amis
Tag(s) : #Intercommunalité, #Rives de Moselle, #Centre aquatique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :