Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On ne peut aborder la question de la mobilité en Lorraine sans évoquer la composante transfrontalière et métropolitaine de ce territoire pour les déplacements quotidiens, les déplacements longue distance des personnes et des marchandises s’inscrivant dans un carrefour d’infrastructures de dimension européenne particulièrement dense.

 

La double dimension transfrontalière de la Lorraine (au nord le Grand Duché de Luxembourg, à l’Est le Land de Sarre) structure fortement la mobilité au sein de ces deux espaces.

 

Plus de 70 000 actifs résidant en Lorraine exercent leur activité professionnelle au Luxembourg. Ce flux quotidien de personnes est au premier rang des échanges enregistrés au sein de la Grande Région Saar - Lor - Lux - Rhénanie - Palatinat - Wallonie- Communauté française et germanophone de Belgique. Face à cet enjeu, la Région Lorraine et le Luxembourg ont élaboré un Schéma de Mobilité Transfrontalière permettant de porter à 25% la part des transports alternatifs pour les déplacements d’échanges.

 

Cette innovation en matière de coopération transfrontalière, saluée lors du congrès Intermodes de 2009 (la Région Lorraine s’est vu décerner le prix européen de l’initiative intermodale) a permis de programmer et de mettre en œuvre la desserte ferroviaire de l’agglomération transfrontalière d’Alzette-Belval, de définir les contours d’une nouvelle offre de transports transfrontalière intégrant l’augmentation de capacité du réseau ferroviaire (nouveaux matériels de grande capacité, augmentation de la capacité d’écoulement du réseau), le développement de la complémentarité avec le réseau des lignes routières transfrontalières et la structuration de l’offre de covoiturage.

 

Ce plan d’action doit ainsi permettre notamment de positionner le TER Métrolor en tant qu’épine dorsale d’un réseau de transports alternatifs régional et transfrontalier, conforté par un bilan positif : hausse de la fréquentation de +50% sur ce réseau sur la période 2004-2009.

 

Pourtant cette dimension transfrontalière ne doit pas masquer l’importance des relations intra-départementales, voire intra-régionales, notamment l’intensité des liens entre les quatre principales agglomérations lorraines que sont Nancy, Metz Thionville et Forbach. Leur maillage est assuré par un réseau autoroutier structurant constitué de l’A4 et de l’A31. Le développement de la capacité de la branche nord-sud de ce réseau autoroutier constitue un enjeu important pour la Moselle et la Lorraine pour concrétiser des projets structurants en termes de logistique et d’aménagement du territoire le long de cet axe.

 

Ainsi l’aménagement d’une plate-forme logistique trimodale, organisée autour des trois principaux ports de la Moselle Canalisée (Thionville-Illange, Metz et Frouard), doit permettre d’inscrire la Lorraine dans l’hinterland des ports européens de la mer du Nord et de valoriser un ancrage en Lorraine aux activités de la logistique. A terme, la réalisation du canal Saône-Moselle est une perspective qui permettra de relier les ports de la mer du Nord à ceux de la mer Méditerranée. Le développement d’une filière logistique complète constitue donc un enjeu primordial pour que la Moselle ne soit pas cantonnée à une simple fonction de traversée. On ne peut à cet égard que s’étonner et regretter que l’Etat n’ait pas inscrit ce projet de plate-forme trimodale dans le Schéma National des Infrastructures de Transports.

  

En termes d’aménagement du territoire, l’espace à enjeu lorrain se situe au cœur du triangle Metz- Nancy- Chambley-Madine. La concentration des infrastructures de transport à dimension européenne fait de cette zone le pivot de la mobilité nationale, européenne et internationale des Lorrains et des productions lorraines.

 

Ainsi, au delà du développement d’une filière aéronautique spécialisée sur le site de Chambley, la proximité de l’aéroport Metz-Nancy-Lorraine et de la ligne TGV Est Européen sont les prémices des synergies à mettre en œuvre pour ancrer la Lorraine au sein de l’espace européen, garantir son attractivité économique et valoriser ses grands équipements comme le Centre Pompidou-Metz. En créant la gare de Vandières, à la croisée des réseaux TER et TGV, la Lorraine doit s’ouvrir, aujourd’hui vers les autres régions françaises, demain vers les pays de l’Europe de l’Est desservis par la magistrale TGV Paris-Bratislava.

 

 

 

Patrick Hatzig,

Vice-Président de la Région Lorraine délégué à la Mobilité

 

Patrick Abate,

Vice-Président délégué aux Actions régionales relevant des Aménagements,

Projets et Equipements structurants,

 

 

Revue Parlementaire

Tag(s) : #Mon engagement régional

Partager cet article

Repost 0