Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Patrick Abate : « Il faut jouer collectif »

 

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/images/get.aspx?iMedia=21970662

Le maire de Talange propose la fusion des trois communautés de communes de la vallée de l’Orne et de la Moselle : CCPOM, Sillon Mosellan et communauté de communes de Maizières. Il lance le débat.

 

 

Nombreux sont ceux qui depuis longtemps, critiquent le découpage intercommunal dans la vallée de l’Orne et de la Moselle. Pourquoi relancer ce vieux débat aujourd’hui ?

 

J’étais le tout premier à critiquer ce découpage et à porter cette question dans le débat démocratique. Ça ne m’a pas valu que des amitiés. Je suis un fervent défenseur de la logique communale. Mais je me dis que si l’on veut garder nos 36 000 communes, il faut qu’elles soient capables de s’associer pour rendre les services attendus par les citoyens. En France, l’intercommunalité a été menée à marche forcée dans certains secteurs. Ça n’a pas toujours été fait intelligemment. Le mouvement a été perturbé par deux logiques : politique et financière. C’est ce qui s’est passé dans notre secteur. Aujourd’hui, je crois que nous avons une opportunité pour améliorer les choses. Avec la réforme des collectivités, le découpage intercommunal va être revu en 2012. Je souhaite que le citoyen ne soit pas absent de ce débat, car l’intercommunalité, c’est aussi son quotidien. Voilà pourquoi je lance le débat.

 

Votre appel s’appuie sur deux actualités : l’adhésion de Hauconcourt à la Communauté de communes de Maizières et la volonté d’Amnéville de quitter la CCPOM…

C’est la preuve que le découpage actuel n’est pas bon ! Hauconcourt n’a rejoint Maizières que pour offrir la continuité territoriale qui manquait à cette communautés de communes. C’est de la politique politicienne. Lorsque ces intercommunalités se sont constituées, les besoins des populations n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui. Dans ma ville, les gens vivaient, travaillaient, consommaient et se divertissaient à Talange. Aujourd’hui, les modes de vie sont totalement différents. Les besoins en mobilité illustrent parfaitement la nécessité d’avoir une plus grande hauteur de vue politique.

 

Quelles seraient les compétences du regroupement que vous prônez ?


Nous devons d’abord travailler sur le transport. En matière de mobilité, la Région Lorraine a fait des efforts considérables avec le TER. Mais cet effort n’est pas relayé sur notre territoire. Un jeune qui vit à Talange ou à Hagondange doit pouvoir prendre un bus qui l’amène à Amnéville ou à Rombas. C’est pour moi le premier chantier. Nous devons aussi travailler sur tous les grands sujets qui font le quotidien de nos concitoyens : le travail, la consommation, l’éducation, les loisirs, la culture. Il faut jouer collectif. Aujourd’hui, aucune des trois communautés de communes ne répond aux besoins des citoyens. Ensemble, nous pourrions faire beaucoup plus.

 

N’est-ce pas contradictoire avec la logique encore plus globale prônée par l’association pour l’aire urbaine Metz-Thionville-Briey, à laquelle vous avez adhéré ?


Pas du tout. Cette association réfléchit à l’avenir de l’aire urbaine. Elle prône d’ailleurs un découpage plus intelligent. Entre Metz et Thionville, notre territoire pourrait avoir les moyens de jouer un rôle central. Je ne prétends pas avoir la science infuse. Si la fusion des trois communautés est impossible, il y a d’autres solutions…

 

Quel est le plan B ?


Si l’histoire avait été différente, Maizières et Talange seraient peut-être dans Metz Métropole aujourd’hui. Ce ne serait pas aberrant. On peut donc imaginer le rattachement de plusieurs communes à l’agglomération messine. C’est une idée parmi d’autres. Tout ce que je souhaite, c’est que le débat soit ouvert et que l’on travaille dans la concertation, car il ne faut rien imposer à personne. Je n’ai rien à gagner et je n’ai aucune ambition personnelle sur ce sujet. Je suis simplement un maire qui veut le meilleur pour ses concitoyens.

 

Propos recueillis par Anthony VILLENEUVE.
RL du 21/08/2010
Tag(s) : #Intercommunalité

Partager cet article

Repost 0