Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Economie et emploi :


Ils sont quand même pas mal gonflés les Sarkozystes lorrains qui se présentent sous l’étendard de l’UMP !

La liste de Laurent HENART s’appelle…tenez vous bien « Priorité Emploi » !!!

 

Faut-il rappeler que les 4 têtes de liste Laurent HENART, Gérard LONGUET,
Gérard CHERPION et Anne GROMMERCH-BRANDENBOURGER de l’UMP en Lorraine sont tous parlementaires de la Majorité gouvernementale ?

Faut-il rappeler qu’ils ont approuvé et voté la suppression de milliers d’emplois d’enseignants, de policiers, et d’infirmiers en Lorraine en approuvant les mesures Sarko de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite ? Ce n’est pas moins de 20 000 emplois concernés ! Sans compter les militaires...

Faut-il rappeler qu’ils ont approuvé la décision de ne pas appliquer les Schémas Régionaux de Développement Economique refusant ainsi aux Régions de France le rôle de chef de file économique ?

Faut-il donc rappeler que la politique industrielle et la politique de l’emploi sont du ressort du Gouvernement ?

Faut-il rappeler Gandrange, Toul, Carling… ? Et les promesses de voyage de noces… ?

Faut-il rappeler que l’inexistence d’une politique industrielle nationale a coûté à la lorraine la suppression de 30 000 emplois, 3 fois plus si on compte les effets sur les sous-traitants, intérims et autres emplois induits ?

 

Alors c’est quand même très culotté, voir malhonnête, de faire croire que la responsabilité de la situation de l’emploi en Lorraine et le fait de l’inaction ou de l’incompétence de la Majorité de Gauche et de son Président J.P. Masseret !

 

Alors parlons-en de ce travail que nous avons fait au service des Lorrains, de l’emploi, des entreprises, et auquel j’ai apporté ma modeste pierre en tant que Vice-Président.


Voyons les résultats :

C'est vrai, la Lorraine est une des régions qui a le plus souffert depuis des décennies. Notre territoire a été profondément meurtri par la suppression d’emplois industriels. Elle a souffert parce que la structure même de notre économie reposait principalement sur des entreprises dont les centres de décisions se trouvaient à l’extérieur de notre région.

Face à ce constat, Jean-Pierre Masseret a fait, il y a six ans, le choix d’engager une stratégie consistant  à créer les conditions  d’un environnement propice au développement des initiatives permettant aux Lorrains d’être acteurs du développement économique sur l’ensemble du territoire lorrain.

Dès 2004, dans son équipe et sous sa responsabilité, j'ai participé à une politique ancrée sur l’innovation, la société de la connaissance et le développement durable. Notre préoccupation : le tissu productif lorrain (nos entreprises, nos étudiants, nos salariés...nos compétences). De 2004 à 2009, quand l'argent public est allé vers les entreprises, c'était toujours pour l'emploi durable, pour la formation ou pour la recherche.

De 2004 à 2009, il n'y a pas eu en Lorraine de scandale DAEWOO, PANASONIC ou autre JVC...Pas d'argent pour les chasseurs de primes et leur usines tournevis facilement délocalisables.

La Région s'est engagée avec force :

- en créant une direction des TPE, 95 % des entreprises lorraines ont moins de 20 salariés (petites entreprises industrielles, artisans et commerçants),

- avec de nouvelles aides directes aux TPE-PME pour stimuler la création ou leur développement,

- en créant un plan export  et un plan en faveur de la reprise-transmission,  

- en instaurant des dispositifs d’intervention en fonds propres : Fonds Lorrain des Matériaux, Fonds Régional de Garantie, Institut Lorrain Participation et SADEPAR,

- en créant de nouveaux outils : portail Entreprenez en Lorraine, plateforme de service numérique.

- en développant l'Economie Sociale et Solidaire avec la création de 1500 emplois durables

Notre Région a été le compagnon de route et le facilitateur des projets de nos TPE-PME-PMI lorraines, c’est leur assurer un avenir, c’est éviter qu’elles ne délocalisent. Parce que nous vous faisons confiance, nous nous battons pour que nos 115 000 entreprises aient « tout d’une grande ». De 2004 à 2009 (sans compter les auto-entrepreneurs) le nombre d'entreprises lorraines a augmenté de près de 16 %.

Nous nous battons pour que les Lorrains aient le meilleur niveau de formation possible. Faut-il rappeler l'état dans lequel nous avons trouvé nos 150 lycées et les centaines de millions d'Euros de travaux que nous avons engagés? Faut-il rappeler la priorité donnée à la formation professionnelle et à l'apprentissage ? La formation professionnelle, c'est un tiers du budget de la Région, soit 1 million d'Euros par jour. Le nombre d'apprentis qui était de 11000 en 2004 est passé à 17000 en 2009.

Parallèlement, nous avons mis au cœur de notre action une politique ambitieuse d’innovation et d’aide à la recherche des entreprises lorraines en leur offrant concrètement de nouveaux outils. Nous n'avons pas eu peur de bouger les lignes, de rompre avec les habitudes parce que le rôle des politiques n’est pas d’assurer les arrières des entreprises, mais bien d’assurer leur avenir, leur futur, de leur permettre de faire face aux mutations économiques et technologiques, de les anticiper.

Cette politique ambitieuse d’innovation et de recherche s’est traduite par :

- un Fonds Régional à l’Innovation Lorraine (FRIL), le 1er de France, doté de 30 millions d’euros, dont la réussite a conduit d’autres régions à s’en inspirer, et, qui a été le compagnon de route de 350 entreprises dont 70 % de moins de 50 salariés. Concrètement, 364 projets permettant la création de 500 emplois et un chiffre d’affaire de plus 20 % pour les entreprises concernées et faisant passer notre région de la 17ème à la 11ème place en France pour la consommation de crédits R et D,

-  un soutien aux deux pôles de compétitivités, Matéralia et Fibres, mais aussi à des clusters et groupements d’entreprises tels que Aériades pour l’aéronautique, Soluplast pour la plasturgie et Ecopôle dans les domaines de l’eau,

-  la mise en place de plateformes de recherche industrielle dans les domaines de la chimie, de l’optoélectronique, du contrôle non destructif et de l’agro alimentaire.

Pour cela, la majorité de Gauche à la Région Lorraine a largement augmenté le soutien aux investissements des entreprises, il est passé de 40 millions d’euros en 2004 à 70 millions.

Cette stratégie volontariste  a eu pour conséquence de créer ou maintenir 75 000 emplois et de stimuler la création d’entreprises à un niveau supérieur au niveau national. Notre action a aidé la création de 44000 entreprises et 500 reprises-transmissions.
Ce sont ces chiffres qu'il faut mettre en avant au regard de ce que la politique nationale a détruit comme outil de production et comme emplois en Lorraine.
Une politique nationale relayée, en Région Lorraine par Laurent HENART et ses colistiers qui à Paris votent pour le Bouclier Fiscal et en Région, donnent des leçons de bonne gestion.


 

Faut-il rappeler le Bouclier Fiscal et autres cadeaux fiscaux qui profitent essentiellement aux amis sarkozystes du CAC 40 ?

C’est 20 Milliards d'Euros par an, sans aucune efficacité économique...? ça se saurait, ça se verrait...!
20 Milliards d'Euros, c'est environs 1 Milliards d'Euros par région, soit l'équivalent du budget de la Région Lorraine, rien que ça...!

Pour mémoire, il faut citer les politiques développées sur l’apprentissage, la formation, l’investissement en partenariats permanents notamment avec les chambres consulaires et les chambres professionnelle ; Partenariat avec le Conseil Economique et Social (C.E.S.); dialogue aussi avec les organisations professionnelles et les syndicats salariés. Partenariat et dialogue que nous nous engageons d'ores et déjà à développer encore plus, encore mieux.
C’est par exemple, l’engagement d’organiser deux fois par an des Conférences Régionales pour partager avec les Institutions Représentatives du Personnels notre politique régionale et d’étudier le renforcement du rôle du Conseil Economique et Social.

Pour mémoire, il faut citer aussi nos engagements en matière de pouvoir d’achat.

Ils sont certes insuffisants au regard de la situation toujours plus dramatique de la majorité de nos concitoyens, mais ils sont proportionnels à nos moyens et à nos compétences de collectivité territoriale en la matière. Pour n’en citer que quelques uns : la carte Multipass pour les Lycéens, la tarification de la restauration scolaire, l’aide aux permis de conduire, la tarification du TER, l’accompagnement financier des lorrains en situation d’apprentissage ou de formation professionnelle, etc.


Au « Bouclier Fiscal », nous répondons par le « Bouclier Social ».
 

Après avoir « musclé » nos entreprises lorraines pour les rendre plus compétitives au niveau national, nous avons donné mission à l'Agence de Mobilisation Economique (AME),  d'identifier nos points forts à partir de nos brevets, de nos publications, de nos laboratoires de recherche.

Ce travail a  permis de confirmer ou de dégager les filières sur lesquelles nous devons construire le développement de l’économie lorraine du 21ème siècle : système d’information, chimie verte, chimie du végétal, matériaux intelligents, aéronautique, éco-construction, recyclage, eau, biotechnologies-santé. Deux grands projets collaboratifs sont d'ores et déjà engagés dans le domaine de la chimie du végétale et de la biotechnologie.

Ce travail nous l’amplifierons, les fondations étant construites, notre objectif pour demain sera de faire que chaque espace de la Lorraine puisse s’appuyer sur un de ses domaines forts pour fonder les bases de son développement futur.

Avec Jean-Pierre Masseret et la liste PS / PCF / MRC, nous vous proposons de créer des zones économiques thématiques comme nous l’avons fait pour l’aéronautique à Chambley, et d’engager avec les partenaires que sont les collectivités locales, les consulaires, les branches professionnelles et les entreprises, un Contrat Territorial d’Accompagnement au Développement Economique et à l’Emploi.

Par ailleurs,  pour renforcer encore l’efficacité des aides aux TPE et PME-PMI pour leur permettre de financer leurs investissements et donc de se développer, nous créerons :

-    Un Fonds d’Epargne d’Investissement Lorrain, qui permettrait aux Lorrains d’investir au sein dans nos entreprises.

-    Un Fonds de Garantie Lorrain, qui viendrait, en complément des systèmes déjà existants du type OSEO ou Société de Caution Mutuelle, apporter une garantie complémentaire aux banques et faciliterait les décisions de financement des organismes financiers.

 

Enfin, outre les aides financières, nous renforcerons les aides au conseil car nombreuses de nos petites entreprises, artisans et commerçants ne disposent pas toujours de toutes les compétences internes pour élaborer leur stratégie de développement.

Avec Jean-Pierre Masseret, je crois profondément que c'est la somme des projets des Lorrains qui fait la vie et l’avenir de notre région. Notre rôle : lever les barrières, permettre de dépasser les obstacles, baliser le chemin.

Nous croyons en une Lorraine forte, et nous vous proposons de la faire vivre ensemble.

Tag(s) : #Mon engagement régional

Partager cet article

Repost 0