Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dernières nouvelles du front de la CRISE :

 

Le système financier international et en particulier les banques américaines spéculent contre l’EURO.

Les difficultés de nos amis grecs sont une bonne occasion, une de plus, de faire encore du fric avec du fric…

 

Rien de neuf à l’horizon et ce sont les Grecs, je veux dire le peuple grec, comme bientôt les Espagnols, les Portugais, les Irlandais puis les Français et même les  Allemands qui paieront la facture.

Eh, oui, comme d’habitude : aux appétits toujours plus féroces des traders et autres spéculateurs on répondra par des services publics en moins, des salaires en moins, des retraites et de la santé en moins…

 

Ils sont quand même ingrats ces financiers internationaux. Ils ont déjà oublié les centaines de milliards de dollars et d’euros qu’il a fallu que les Etats déboursent pour les sortir de la panade dans laquelle ils s’étaient mis, ou plutôt dans laquelle ils nous ont mis…

Ils sont quand même aveugles nos dirigeants qui ne voient pas la leçon d’horreur, d’injustice et de misère que 30 d’ans d’ultralibéralisme est en train de donner au monde dans ce début de 21ème siècle peu flamboyant…

Ils sont quand même bien disciplinés ces organismes internationaux (Banque Mondiale, Fonds Monétaires International, Organisation Mondiale du Commerce, Commission Européenne, Banque Centrale Européenne) qui, sauf pour la façade –mais à peine- ne touchent en rien au système financier international. La Monnaie n’est pas une marchandise, sa création et sa circulation  devraient avoir comme seul objectif le financement du développement des pays et la satisfaction des besoins des Hommes. Oser penser qu’il n’y a pas de place pour le Marché et les intérêts individuels risque de faire désordre…

Ils sont quand même très admiratifs ces professeurs, prédicateurs, journalistes et autres philosophes à la petite semaine qui de journaux télévisés du 20h en émissions télé-éco-réalités nous vantent encore les bienfaits du fondement de cette Société dans laquelle l’Homme est une matière, un capital ou une ressource toujours trop chère.

 

Et nous sommes tous quand même bien amnésiques ou bien impuissants qui ne réussissons pas à faire valoir et à faire gagner cette idée simple que « le but de toute Société est le bonheur commun ». C’est ce que décrétait la Convention Nationale, Article 1er de sa déclaration des Droits, en 1793. C’est ce qu’on a appelé l’Esprit de Philadelphie et qui imprégnait les textes fondateurs de L’Organisation Internationale du Travail. C’est ce qui était au cœur du programme du Conseil National de la Résistance à la sortie de la dernière guerre mondiale.

 

A partir des années 80, à grand renfort de prix Nobel de l’Economie (qui en fait n’a de Nobel que le nom, mais c’est une autre histoire…) les politiques ultralibérales de Reagan et de Thatcher, aidées en cela par l’échec des régimes réels communistes et le développement de l’Inde et surtout de la Chine vont graver dans la conscience de l’Humanité que seul le Marché est un régulateur possible de l’activité des Hommes et que la Mondialisation Financière est le résultat naturel du développement économique de la planète.

 

On ne parle plus d’Economie Politique mais de Science Economique…

Circulez, y a plus rien à voir !

 

 

Citoyens, y a plus rien à dire !

Philosophes, y a plus rien à penser !

 

Et ça a marché !

Quand on demandait à Thatcher : « quelle est votre plus belle réussite politique ? », elle répondait : « Tony Blair ! »…No comment !

Le résultat : c’est aujourd’hui l’arrogance des puissances de l’argent et la souffrance des peuples.

 

Mais demain est un autre jour.

 

Le Marché ne sera plus Total.

Il  sera un simple outil, un moyen naturel pour faire valoir l’utilité économique individuelle, permettant ainsi, d’un côté, l’expression de l’initiative, de l’esprit d’entreprise et de l’innovation, et de l’autre l’expression de la liberté personnelle pour satisfaire les besoins.

 

La monnaie ne sera plus une marchandise.

Elle sera mise au service des Hommes et des Nations par des organismes dont le seul objectif sera le bien public déterminé de façon démocratique.

 

« I Have a dream »…oui, et autant de bonnes raisons de manifester et de me battre comme est en train de le faire le peuple grec.

Tag(s) : #Actualités

Partager cet article

Repost 0