Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DIMINUTION DU NOMBRE DE CONSEILLERS MUNICIPAUX ET DU NOMBRE DE COMMUNES : LA FAUSSE BONNE IDEE DU GOUVERNEMENT

36 000 Maires, 450 000 Conseillers Municipaux : c'est trop....trop nombreux, trop dispersés, trop inefficaces, trop déficitaires, trop dépassés, trop chers !

La vision jupitérienne de notre territoire se veut innovante. Mais de quoi parle -t-on ?

Trop nombreuses nos communes en comparaison avec l'Allemagne par exemple… Comme si on pouvait comparer des cultures, des histoires et des système institutionnels si différents sur la base d'une simple comparaison de chiffres !

Trop dispersées... Comme si la géographie de notre pays - sa diversité, nos vallées, nos montagnes, nos campagnes - pouvait se soumettre aux visions parisiennes et technocratiques de ce que devrait être un pays bien ordonné et uniformisé à souhait.

Trop inefficace eu égard aux évolutions des besoins... Comme si nos communes n'avaient pas, de longue date, réussi à s'organiser et à mutualiser leurs moyens pour développer de façon intercommunale les services et les investissement qui exigent  coopérations et mutualisations.

Trop déficitaires… Comme si les communes ne votaient pas leurs budgets en équilibre. C' est la Loi. Elle s'applique toujours malgré la difficulté de l'exercice et la nécessité de moyens toujours plus importants pour assurer le "bien vivre ensemble" et répondre aux besoins croissants de nos populations. Les communes ne participent à la Dépense Publique et au creusement du déficit de l'Etat.

Trop dépassés, voire ringard vu de la capitale… Comme si il fallait urgemment innover en la matière. Les Maires et les Conseillers Municipaux sont des élu(e)s que nos concitoyens connaissent au quotidien. Ils sont en première ligne face à toutes les catastrophes collectives ou individuelles. La plupart du temps le dernier rempart. La plupart du temps, la dernière porte qui s'ouvre. La commune est la  pierre précieuse de notre édifice institutionnel et de notre système démocratique. Nul besoin de s'y attaquer pour redonner confiance dans la vie publique. Bien au contraire. Preuve, si il le fallait : la participation aux élections municipales qui devrait faire pâlir d'envie le pouvoir central et le forcer -au delà des beaux discours, des postures et des effets de communication-  à de véritables innovations démocratiques pour lui même d'abord.

Trop chers… Comme si on voulait passer sous silence que plus de 95% des Maires et des conseillers municipaux sont de véritables bénévoles. 

36 000 Maires, 450 000 conseillers municipaux, cela constitue autant de nos concitoyen(e)s engagé(e)s dans la démocratie et la citoyenneté au service d'une action de proximité essentielle au bien-vivre ensemble, à la cohésion sociale et au développement de nos territoires !
Aurait-on l'idée saugrenue de se passer de milliers de bénévoles dans le domaine de l'action caritative, du sport, de la culture, etc.?
Aurait-on l'idée saugrenue de les décourager et de les culpabiliser ?

Au plus haut niveau de l'Etat ce projet funeste fait son chemin. 
Il n' a pas d'autre objet que celui de renforcer le pouvoir central et la technocratie parisienne au grand dam des services rendus à nos concitoyens par leurs élu(e)s, élu(e)s terrain.
Il y aurait pourtant tant à faire pour moderniser et améliorer le fonctionnement de nos institutions. Il s'agit d'un enjeu de taille. Cela mérite mieux que des mesures démagogiques et l'affirmation de contre vérités. Cela mérite, pour le moins, une sincère et véritable concertation.

Pour bien comprendre l'avenir qui se dessine, il faut ajouter les 13 Milliards d'euros de dotation en moins. Il faut ajouter aussi la suppression de la Taxe d' Habitation. Décidée sans concertation, elle entraînera une perte d'autonomie évidente pour les communes. Elle s'appliquera dès 2018 sans engagement clair et pérenne pour sa compensation.

Les élu(e)s que nous sommes avons le devoir de nous battre contre ces orientations : pétitions, motion des conseils municipaux, manifestations et… communiqué de presse.
Je ne doute pas que nous trouverons le soutien de nos concitoyens.
Il s'agit en fait de leur avenir dans nos villes et dans nos quartiers. 

Tag(s) : #Actualités, #Communes

Partager cet article

Repost 0