Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce jeudi 03 novembre, dans le cadre des Questions d'Actualité, j'ai interrogé le Gouvernement sur la grève d'Itélé qui dure depuis bientôt trois semaines.

Ma question portait de manière plus globale sur ma préoccupation liée au phénomène de concentration des médias au profit de groupes financiers avec ses conséquences sur le pluralisme de l'information et l'indépendance des journalistes, fondements essentiels de la démocratie.

Vous trouverez ci-dessous, le texte de ma question, ainsi que la réponse de Jean-Marie LE GUEN Secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement (pour la Ministre de la Culture, Audrey AZOULAY) et ma réplique.

 

 

SÉANCE DE QUESTIONS D’ACTUALITÉ – SÉNAT
Jeudi 3 novembre 2016
Patrick ABATE

Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames, Messieurs les Ministres, Cher(e)s Collègues,
Les salariés d’I-Télé ont entamé ce matin leur 19ème jour de grève. Au cœur de leurs revendications : la question de l’indépendance des médias et pour seule réponse,  le mépris de la part de leur direction.
Madame la Ministre de la Culture et de la Communication a annoncé la semaine dernière que le CSA statuerait  sur le respect par la direction d’I-Télé de la convention d’éthique de la chaîne. 
Il nous faudra attendre 17h00, ce soir pour connaitre sa position.
Ceci étant, lors de la discussion parlementaire sur la proposition de loi relative à l'indépendance des médias et au pluralisme de la presse,  les propositions de notre groupe (CRC) pour renforcer l’indépendance des médias et les conditions d’exercice du métier de journaliste ont certes suscitées l'intérêt mais n'ont pas été retenues.   « Inutile ! », nous expliquait-on : le texte prévoit une charte d’éthique qui fera office de garde-fou sous le contrôle du CSA...qui n'en demandait pas tant... Cette grève à I-Télé alors même qu’une convention d’éthique y a été signée et que le comité d’éthique et de pluralisme de la chaîne avait collectivement démissionné pour contester l’arrivée de Vivendi à sa tête, montre à quel point cela ne suffit pas.
Je pose donc la question de la suite que le Gouvernement donnera à cette affaire liée à la décision du CSA et d'une façon plus générale des mesures qu'il entend prendre pour renforcer efficacement l’indépendance des médias ?

 


Réponse de M. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement : 

Les salariés d'i-Télé sont en effet en grève depuis le 17 octobre. Le Gouvernement a cherché une issue à cette crise qui fragilise le pluralisme de l'information. La loi sur l'indépendance et le pluralisme des médias devrait apporter des solutions. Elle obligera les chaînes à élaborer après consultation avec les journalistes une charte de déontologie. Je ne peux pas préjuger la décision du CSA qui se prononcera cet après-midi.
Quant aux problèmes du droit du travail, le tribunal de grande instance devrait rendre ses décisions le 16 novembre. La direction régionale du travail d'Île-de-France joue pleinement son rôle de modération.

 

Réplique de Patrick ABATE :

Monsieur le Secrétaire d’Etat,
J’entends ce que vous dites sur la loi Bloche, cependant elle se trouve aujourd’hui entre les mains du conseil constitutionnel. Par ailleurs elle n’aurait rien changée en l’espèce.
Il me semble que nous passons à côté du véritable enjeu de ce problème : dix financiers, ou industriels contrôlent la quasi-totalité des médias. On le sait bien, pas par intérêt pour l’information et la diffusion du savoir mais pour gagner en influence au profit de leur stratégie financière ou industrielle.

Nous voilà bien loin de l’esprit des textes de  1881 et de 1945 garant d’une presse pluraliste et indépendante. Il ne s’agit pas là de nostalgie mais bien des fondements de notre démocratie.
Depuis de nombreuses années, le groupe CRC demande un réel cadre législatif pour limiter cette concentration.
Pour conclure c’est un beau clin d’œil de voir aujourd’hui Aude Lancelin se voir décerner le prix Renaudot après avoir été licenciée de l’Obs malgré une motion de confiance. A l’inverse, Michel Field est lui maintenu à France TV malgré une motion de défiance. 
Le renforcement des rédactions est une piste que nous avons portée et qui mérite plus que jamais d’être remise à l’ordre du jour.

Tag(s) : #Au Sénat, #Questions orales, #Actualités