Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affaire Kerviel / Société Générale : plus que jamais, l'exigence d'une maîtrise publique de la création de monnaie s'impose

La Société Générale pensait pouvoir s'exonérer de toute accusation dans l'affaire dite "Kerviel". La banque, une des plus puissante du monde, se disait victime d'un employé incontrôlable, instable, qui aurait passé le bornes... 

En fait, Jérôme Kerviel n'a rien fait d'autre que de mettre en œuvre les pratiques bancaires et la logique mortifère qui consiste à profiter des richesses crées par l'économie réelle. Cette logique qui consiste à user et à abuser du gonflement de la bulle financière.

Certes, Jérôme Kerviel a profité lui-même de ce système, mais il n'était qu'une petite main. Petite main très habile...jusqu'à ce que la bulle lui explose en pleine figure et en pleine lumière. C'était inéluctable. Les vrais décideurs, les spéculateurs, les dirigeants de la finance au plus niveau le savaient bien. Ceux-là même qui sont toujours aux manettes et qui continuent toujours à user et abuser des mêmes ficelles au détriment des travailleurs, des entreprises et de l'intérêt de la Société. La logique financière contre l'intérêt général ! 

La monnaie n'est pas une marchandise comme une autre. La monnaie doit être le bras armé de l'action publique et de l'intérêt général. C'est bien sa définition et sa mission historique ! Plus que jamais, l'exigence d'une maîtrise publique de la création de monnaie et du crédit et l'exigence d'une maîtrise publique du système bancaire s'imposent au niveau national et au niveau européen.

Aujourd'hui, la justice a condamné la Société Générale à verser 450 000 euros à J. Kerviel et requalifie son « licenciement pour faute lourde » en « licenciement sans cause réelle et sérieuse ». Je me félicite d'une telle décision de justice car cette affaire doit avant tout poser la question des rouages de la finance noire, bien avant celle du rôle de l'ouvrier qualifié de la finance qu'était le trader. Nous en sommes encore loin. Cependant le signal envoyé par la justice française aujourd'hui va dans le bon sens.

Cela doit nous rappeler toute l'importance et l'urgence qu'il y a à agir pour endiguer les dérives liées aux activités bancaires. Cela conforte cette idée que je défends de longue date : la création d'un Pôle Public Bancaire qui mettra en œuvre une politique du crédit dans l’intérêt général et à long terme pour notre pays, nos entreprises et nos concitoyens.

Tag(s) : #finance, #banques, #Actualités

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :