Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Néonicotinoïdes : l'interdiction sonne comme une évidence   et pourtant...

COMMUNIQUE


Patrick ABATE
Maire de Talange,
Sénateur de la Moselle

 

Néonicotinoïdes : l'interdiction sonne comme une évidence

et pourtant... 

Le Sénat a récemment examiné le projet de loi dit de "reconquête de la biodiversité" en deuxième lecture.

Le volet de ce projet de loi qui a suscité le plus d'intérêt est sans doute l'interdiction d'utilisation des néonicotinoïdes dans l'agriculture.


En effet, les enjeux liés à l'utilisation de ces pesticides sont de taille puisque il est ici question de santé publique, de protection de l'environnement, mais aussi de la filière apicole qui en souffre énormément puisque les néonicotinïdes également appelés "tueurs d'abeilles", contribuent à l'accentuation de la mortalité de ces insectes qui jouent un rôle indispensable dans la pollinisation nécessaire à la reproduction des plantes.
 

La question de l'intérêt général, une nouvelle fois, est au centre des préoccupations soulevées par l'examen de ce texte.

Ma collègue sénatrice Evelyne DIDIER a déposé, au nom du groupe communiste républicain et citoyen, un amendement (ci-joint) dans le but de renforcer les dispositions prévues par l'article 51 quaterdecies, relatif à l'usage des produits phytosanitaires. Amendement qui n'a malheureusement pas été adopté.

Les 20 sénatrices et sénateurs du groupe CRC ont fait partie des élus du Sénat à s'être prononcés pour l'interdiction de l'utilisation des néonicotinoïdes.

Nous n'avons malheureusement pas pu nous opposer à la majorité sénatoriale de Droite.

J'ai donc voté contre le projet de loi tel qu'il a été défendu par la majorité sénatoriale. En aucun nous ne pouvions voter un texte qui affiche de nets reculs et qui ne constitue pas une réponse satisfaisante aux cris d'alarme à répétitions des ONG en matière de santé et d'environnement. La deuxième lecture, habituellement destinée à apporter des améliorations à un texte et à trouver un accord avec l'Assemblée Nationale, a été ici synonyme d'appauvrissement du texte.

Ces reculs sont profondément regrettables au regard du travail mené par l'Assemblée Nationale qui, elle, s'était opposée à l'utilisation des néonicotinoïdes afin de donner à ce projet de loi les moyens d'une action efficace pour la reconquête de la biodiversité.

Il est de notre responsabilité d'élus et de législateurs, de créer les conditions de la préservation de notre environnement pour les générations à venir.

Les sénatrices et sénateurs du groupe CRC seront force de proposition pour que l'intérêt général et l'humain priment sur les intérêts privés et financiers de quelques uns.

 

 

Néonicotinoïdes : l'interdiction sonne comme une évidence   et pourtant...
Tag(s) : #Au Sénat, #environnement, #Actualités

Partager cet article

Repost 0