Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Course transfrontalière Villerupt-Belval : à la veille de l'Euro 2016, l'Europe du sport reste à construire

Je suis récemment intervenu auprès du Secrétaire d'Etat chargé des Sports, Thierry BRAILLARD, au sujet de la non reconnaissance des licences d'athlétisme luxembourgeoises par la Fédération Française d'Athlétisme (FFA) dans le cadre de la course Villerupt-Belval prévue le 13 novembre 2016.

Les difficultés rencontrées par les licenciés luxembourgeois compromettent la tenue de cette course, ou du moins son aspect transfrontalier.
En effet, la FFA refuse strictement de reconnaître la licence luxembourgeoise; il en résulterait donc un fort déséquilibre entre le nombre de participants français et luxembourgeois.

Pourtant la Fédération Luxembourgeoise d'Athlétisme étant affiliée à l’association internationale des fédérations d’athlétisme (I.A.A.F), les licences luxembourgeoises devraient être reconnues par toutes les autres fédérations affiliées à l’IAAF, dont la FFA.

Il est déplorable qu'un événement qui doit rassembler des sportifs de différents pays autour de valeurs communes prenne l'allure d'un échec sur le plan sportif comme sur le plan de la coopération transfrontalière, le CA FOLA - club d'athlétisme d'Esch-sur-Alzette - ayant d'ores et déjà annoncé qu'il se retirait de la compétition.

A quelques jours du lancement de la plus populaire des compétitions sportives européennes, l'Euro 2016 de football,  le signal envoyé par la FFA va à l'encontre des valeurs prônées par les instances du sport et à l'encontre de la coopération souhaitée par les associations et les villes concernées, sur un territoire où les élus - au travers du Groupement Européen de Coopération Territoriale (G.E.C.T.) Alzette Belval - travaillent à la mise en œuvre de projets communs.


Ci-dessous : Mon courrier à Thierry BRAILLARD, Secrétaire d'Etat chargé des Sports.

Monsieur Thierry BRAILLARD

Secrétaire d’Etat chargé des sports

 

Ministère de la Ville,

de la Jeunesse et des Sports

95, Avenue de France

75013 Paris

 

Objet : Non reconnaissance des licences Luxembourgeoises d’athlétisme par la Fédération Française d’Athlétisme.
    
      
      
       Monsieur le Ministre,


       J’attire votre attention sur la non-reconnaissance des licences de la Fédération Luxembourgeoise d’Athlétisme (FLA) par la Fédération Française d’Athlétisme (FFA) dans le cadre de l’organisation d’une manifestation sportive transfrontalière.

      Il s’agit plus exactement d’une course « loisir » prévue le 13 novembre 2016, dont le parcours s’étend de Villerupt en Meurthe-et-Moselle, à Belval au sud du Grand Duché du Luxembourg. Mon attention a été attirée sur le sujet par les élus mosellans du territoire concerné et confirmée par les élus de la commune de Villerupt.

      La FFA adopte une attitude pour le moins surprenante dans le cadre d’une manifestation sportive transfrontalière puisqu’elle refuse strictement de reconnaître la licence luxembourgeoise, entrainant de fait un fort déséquilibre dans les proportions d’athlètes des deux nationalités. Or la FLA étant affiliée à l’association internationale des fédérations d’athlétisme (I.A.A.F), les licences luxembourgeoises devraient être reconnues par toutes les autres fédérations affiliées à l’IAAF, dont la FFA.

      De plus, le manque de cohérence et de logique d’une telle disposition est renforcé par le fait qu’un athlète adhérent de la FLA peut sans problème participer à des compétitions de javelot, de marteau ou à une course de 10 000m sur piste lors d'une compétition organisée en France.

 

      Le signal envoyé par la FFA ne va pas dans le sens des valeurs prônées par les instances du sport ni dans le sens de la coopération voulue par les associations sportives. Nombreuses sont celles qui refusent de cautionner une telle décision. Le club d’athlétisme luxembourgeois d’Esch-sur-Alzette a d’ores et déjà annoncé son désistement.
      
      A terme, cette disposition pourrait tout simplement compromettre la tenue de la course qui n’aurait de transfrontalier que le nom. Sur un territoire où les élus - au travers du Groupement Européen de Coopération Territoriale (G.E.C.T.) Alzette Belval - travaillent à la mise en œuvre de projets communs, il est regrettable que les associations participant à cette démarche de coopération transfrontalière se heurtent à de telles difficultés.

      En conséquent, je vous demande Monsieur le Ministre quelles sont les mesures que vous comptez mettre en œuvre pour à la fois pallier cette incohérence et éviter qu’à l’avenir soit compromise l’organisation d’événements sportifs transfrontaliers tels que celui-ci.

      Dans l’attente de vous lire,

      Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma Haute considération.

 

   

   Patrick ABATE

   Maire de Talange,
   Sénateur de la Moselle. 

Tag(s) : #Actualités

Partager cet article

Repost 0