Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fort de Queuleu : la Réponse du Gouvernement

    Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d'Etat chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, a répondu le 14 mai à ma question écrite sur la remise en état du Fort de Queuleu. 

En effet, le 26 mars dernier, j'interpellais le Gouvernement sur le problème du financement des travaux d'entretien du Fort de Queuleu, dans une question écrite déposée au Sénat.

Le texte faisait notamment état des difficultés rencontrées par l'Amicale des Anciens Déportés du Fort de Queuleu et de leurs Familles pour préserver ce monument, du fait de resources insuffisantes et questionnait le Gouvernement sur les dispositions que celui-ci entendait mettre en œuvre pour aider à la remise en état du fort de Queuleu, symbole de notre histoire et lieu de mémoire. 

L'intégralité de la question écrite est disponible ici : Question n°15454
 

La réponse ci-dessous laisse entrevoir de bon espoirs quant à une issue positive à la recherche de solutions, puisque le Secrétaire d'Etat explique que : "Le ministère de la défense est cependant disposé à étudier toute demande d'aide, soit par voie de subvention, si cette demande était formulée par une association, soit par voie de partenariat, si elle émanait d'une collectivité, dans la mesure où elle serait porteuse d'un projet de valorisation du site".

 

Réponse de M. le secrétaire d'État, auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire


Le14/05/2015, page 1134
Texte de la réponse :

 

    "Situé sur la commune de Metz (Moselle), le fort de Queuleu constitue un lieu de mémoire hautement symbolique, portant en lui le souvenir douloureux de la répression exercée à l'encontre, notamment, des opposants au régime nazi pendant l'occupation. En effet, entre le 12 octobre 1943 et le 17 août 1944, plus de 1 500 personnes dont de nombreux résistants y furent détenues et torturées avant leur envoi en camp de concentration. Comme le rappelle l'honorable parlementaire, le fort de Queuleu fut inscrit monument historique par l'arrêté du 13 février 1970, consacrant ainsi l'intérêt patrimonial et historique de ce site. Un devoir de conservation et de préservation de ce dernier s'impose dès lors. Le secrétaire d'État chargé des anciens combattants et de la mémoire tient néanmoins à préciser que, le fort de Queuleu n'étant plus propriété du ministère de la défense, son entretien et les éventuels travaux de restauration à effectuer ne relèvent pas de sa compétence. Le ministère de la défense est cependant disposé à étudier toute demande d'aide, soit par voie de subvention, si cette demande était formulée par une association, soit par voie de partenariat, si elle émanait d'une collectivité, dans la mesure où elle serait porteuse d'un projet de valorisation du site."

Tag(s) : #Au Sénat

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :