Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Centre Aquatique intercommunal de Rives de Moselle : Mahler ne veut rien savoir et parle de "rigolade" et de "rigolos" s'agissant des 4000 signataires de la pétition pour un débat citoyen

   Suite à la décision de la Communauté de Communes Rive de Moselle (CCRM) de construire le futur Centre aquatique intercommunal sur le site de la ballastière, j'ai décidé de lancer une pétition demandant au Président de la CCRM des explications ainsi que l'inscription à l'ordre du jour du conseil communautaire, le débat sur le lieu d'implantation de l'équipement.

    La décision prise le 29 janvier dernier par vote à bulletin caché va totalement à l'encontre de l'intérêt général et du bon sens, privilégiant un site moins accessible, plus contraignant sur le plan de la construction et surtout, plus cher. (cf. Page sur le sujet dans le RL du Dimanche 1er février 2015)

    La pétition a recueilli à ce jour, plus de 4000 signatures. Ce chiffre, même s'il n'est pas suffisant pour obliger le Conseil Communautaire à inscrire le débat à l'ordre du jour, démontre la volonté des citoyens d'obtenir des explications, mais également la nécessité d'un véritable débat démocratique sur le choix d'implantation.

    J’ai donc adressé à Monsieur Mahler, la demande de mise à l'ordre du jour en conseil communautaire, de la tenue ou pas d'un débat public et/ou d'une consultation citoyenne sur le sujet du Centre Aquatique.

    Sa réponse fut brève et sans équivoque : le vote a été fait et c'est maintenant sans intérêt...fermez le ban !

    Le Président de la CCRM va encore plus loin lors de la dernière Conférence des Maires en parlant de cette pétition comme d'une "rigolade".
Les 4000 signataires ont ainsi été présentés comme des "rigolos"... Ils apprécieront...

    Ceci étant,  Il n'empêche que le flou et les contre vérités que Monsieur Mahler a fait signer à un certain nombre de Maires dans un tract distribué juste avant les élections départementales, jettent suffisamment le trouble pour que, même si un vote a déjà eu lieu, l'organisation ou pas d'un débat et/ou d'une consultation puisse être mise à l'ordre du jour d'un prochain Conseil Communautaire. Il ne s'agit pas inéluctablement de remettre en cause un vote, le problème n'est pas là.

Il s'agit d'être à la hauteur des exigences de transparence et de démocratie que nos concitoyens sont en droit d'exiger.

    Nous sommes en droit de nous demander ce que craint Monsieur Mahler pour refuser de mettre à l'ordre du jour simplement un point sur  l'organisation ou pas d'un tel débat ?

 

Tag(s) : #Intercommunalité, #Rives de Moselle, #Centre aquatique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :